Bonne année !

 

thumb_IMG_6981_1024

 

Ce petit message pour vous souhaiter à tous une bonne année, un peu à ma façon. Je suis rentré il y a quelques jours du Canada après une expérience enrichissante tant sur le plan personnel, que professionnel. J’ai beaucoup appris sur moi même mais aussi en connaissances et mon niveau d’anglais s’est nettement amélioré. Avant de rentrer j’en ai profité pour faire une escale de 2 semaines à New-York où j’y ai passé Noël et jour de l’an. Non je n’ai pas vu Mariah chanter. J’ai fui Time Square et le froid polaire. J’ai même tenté de manger un cronut chez Christophe Adam. Mission impossible. Mais je suis reparti avec un Kouign aman.. On fait ce qu’on peut hein.

Comme chaque année il est l’heure des bilans, ou des résolutions. Tout dépend s’il on préfère regarder vers l’avenir ou le passé. Je ne dis pas qu’il y a de mauvaise manière, chacun fait ce que bon lui semble. A cette heure ci, debout, un mug de thé à la main, je regarde depuis la fenêtre l’extérieur en effervescence. La nuit est tombée et la luminosité du soleil laisse place à celle des buildings. L’artificiel se substitue au naturel et comme un tableau de maître la ville dépeint enfin son visage de celle qui ne dort jamais. Je peux voir les personnes vivant dans le building d’en face aux travers de leurs fenêtres. La fête entre amis au 10e étage où chacun semble s’amuser frénétiquement sur des sons que je ne peux percevoir d’ici, mais qui paradoxalement me donnent envie de danser, me laissant l’impression d’être une substance chimique hyper réactive où la moindre molécule d’émotion que l’on m’envoie me fait briller. Le repas de famille au 5e organisé parfaitement par la mère qui porte une robe noire plutôt longue, avec quelques pièces en dentelle mais qui semble être faite sur mesure et mettant sa silhouette longiligne en valeur. Le couple de retraités au 12e qui regarde tous deux la télé en se tenant la main et qui se perdent dans leur programme avec autant de passion qu’ils pensent à leur passé commun avec nostalgie. Qu’ont toutes ces personnes en commun ? L’amour. Il n’y a point de projet, de vie, d’avenir sans l’essence même de l’humanité : l’Amour. Alors même si vous vous sentez seul, que l’année qui vient de passer n’a pas été des meilleures ou que vous ne supportez plus ce job qui vous pompe votre énergie, votre santé et votre moral, n’oubliez pas que le plus important c’est d’aimer et d’être aimé. La famille, les amis, votre animal, votre copain, votre copine ou même votre petit cactus posé sur l’étagère. Regardez l’avenir avec votre coeur et faites vous confiance. Lancez-vous dans ce qui vous tient à coeur. On ne peut avoir de regrets qu’une fois les choses accomplies. Avoir des regrets, alors qu’on a encore rien fait, c’est juste avoir peur. Demandez vous ce qui vous rendrait heureux. Si rien ne vous vient, vous faites alors partie de ce qui le sont déjà et estimez vous chanceux. Soyez en fier, le bonheur ne devrait jamais avoir à être dissimulé. Voyagez, ouvrez votre esprit et rencontrez des gens. Il n’y a rien de plus riche qu’un voyage et la découverte d’un autre langue, d’une autre culture et d’un autre pays. Continuez à rêver. Faites vous confiance, aimez vous avant d’amer les autres. ll faut se dire qu’on est unique, que personne ne nous arrive à la cheville, on est tous unique, on l’oublie trop souvent. Ne comptez que sur vous, sans vous sous-estimer.

J’aime les rencontres improbables, les rêves qu’on fait tout éveillé. Les idées irréalisables que l’on écrit sur un cahier, les petits rien qui font du quotidien une raison de se lever et d’avancer.

L’avenir vous tend les bras, et 2018 vous attend avec toutes ses promesses. Parce que cette année aura été le rendez-vous des cons et des déceptions, que les conflits et les violences à travers le monde ne cessent de faire rage sous des idéaux religieux, politiques et d’autres conneries, je souhaite avec autant de naïveté que d’espoir qu’on ne soit plus tué pour ce qu’on est, et pour ce en quoi en croit. Je me souviens regarder la chaine d’information étant jeune avec une certaine incompréhension et avec une candeur apaisante. Etant né au lendemain de la chute du mur de Berlin, il y a des choses qui malheureusement n’ont pas changé et il est inadmissible qu’au XXIe siècle il y ait des génocides de gays en Tchétchénie, des actes terroristes, des inégalités entre les hommes et les femmes, des pays qui ne respectent pas les droits de l’Homme, des enfants privés d’éducation et soumis au travail forcé… La liste est longue, très longue. Je vais pas me cloisonner à souhaiter la paix dans le monde, car on m’accuserait de plagier un discours de Miss France. Mais sachez que dans un combat, ce n’est pas le plus fort qui l’emporte, mais le plus convaincu et les gens heureux guérissent bien plus de monde que les gens seuls.

Oscar Wilde a dit un jour que vivre est la chose la plus rare au monde et que la plupart des gens se contentent d’exister. J’ignore s’il a raison, mais je sais que j’ai passé trop de temps a exister. Désormais, j’ai l’intention de vivre.

J’allais oublier. Arrêtez de nourrir les pigeons dans la rue, bordel ! C’est dégueulasse. Et ne vous rendez jamais sur time Square pour Noël si vous n’avez pas pris quelques xanax avant. Et continuez à regarder Cash Investigation. Vive Elise Ducet !

Bonne année 2018 à tous !

thumb_IMG_6686_1024thumb_IMG_6672_1024

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s